Société de gestion de portefeuille Agrément amf n° gp90040

Image 1 Titre

Image 2 Titre

  • Il devient de plus en plus difficile pour les professionnels de la gestion d’établir un scénario solide et de le jouer résolument (avec conviction) dans un portefeuille :
    • En raison d’une actualité toujours plus riche, plus complexe et donc moins facile à décrypter, et dont les conséquences sur les marchés sont de plus en plus imprévisibles ;
    • Du fait de la surmédiatisation (avènement du numérique et relais de réseaux sociaux) de cette actualité qui est susceptible à tout moment de provoquer des chocs de marché brutaux et d’ampleur significative ;
    • Eu égard à la mondialisation des décisions et à la multiplication des acteurs qui contribuent à accentuer les mouvements de marché, donc les risques en portefeuille ;
    • Parce que, à tout moment, un choc exogène peut rendre caduque toute analyse, aussi soignée et complète soit-elle ;
  • La fin programmée de la baisse tendancielle des taux d’intérêt qui a constitué, depuis plus de trente ans, un moteur de performance incontournable pour la majorité des fonds diversifiés prudents ou patrimoniaux, nous impose de réfléchir à des process de gestion de substitution et à dépasser l’architecture académique des allocations reposant sur une répartition principale entre les classes d’actifs actions et obligations ;
  • L’explosion récente des dettes publiques constitue une évolution majeure générant une remise en cause fondamentale de la notion d’actif sans risque telle qu’appréhendée jusque-là sur les marchés financiers ;
  • Le rôle et l’action sans précédent des banques centrales introduisent des distorsions difficilement cernables (taux d’intérêt zéro voire passage en territoire négatif des rendements d’un nombre grandissant d’emprunts d’état) constituant sans doute une source potentielle de déstabilisation de nature à renforcer la violence et l’imprévisibilité des chocs sur les marchés financiers;

Parce que l’innovation financière est dans notre ADN et que notre ambition est de proposer des produits ayant vocation à s’adapter en permanence à la conjoncture financière et à intégrer les mutations fondamentales des marchés.

LGA Investissement Associé a mis en œuvre, à travers le fonds A7 PICKING, une méthodologie de gestion intitulée Gestion Pluri-convictionnelle, démarche qui met l’accent sur l’agrégation des talents de Place. L’idée force est que, parmi l’ensemble des acteurs de la Place, l’expertise et le talent sont légion. LGA Investissement Associé entend ainsi agréger, via un process de gestion atypique, tous ces talents au sein d’une seule et même gestion. Ainsi, sept sociétés de gestion sont associées à la gestion du fonds A7 PICKING.        

 Image 3 Titre

S’affranchir du risque de scénario erroné

La Gestion Pluri-convictionnelle procède d’une logique qui se démarque des pratiques dominantes en matière de gestion diversifiée.

Alors que la gestion diversifiée classique est généralement mise en œuvre à partir d’un scénario central unique élaboré en amont par un gérant ou une équipe de gestion et qui va ensuite être décliné et appliqué à l’ensemble des produits d’une gamme, en tenant compte des contraintes particulières de chaque portefeuille, la gestion Pluri-convictionnelle se différencie par le fait qu’elle ne repose pas sur un seul scénario mais agrège des choix de gestion issus de scénarios distincts.

Ainsi, chaque ligne en portefeuille est l’expression d’une conviction propre mise en œuvre pour elle-même, indépendamment des autres lignes du portefeuille. Dans cette logique, chaque choix sur une ligne est effectué en tant que tel et non dans la perspective d’obtention d’une répartition structurelle globale du portefeuille voulue, sur la base d’une seule allocation d’actifs élaborée à partir d’un scénario unique en amont.

En d’autres termes, dans A7 PICKING, fonds de gestion pluri-convictionnelle, les sept lignes en portefeuille reflètent sept décisions de gestion indépendantes les unes des autres, mises en œuvre sans aucune concertation entre elles par les sept sociétés de gestion associées à la gestion du fonds. Chaque ligne est ainsi gérée de manière distincte de toutes les autres lignes.

Image 4 Titre

Cette démarche de gestion implique que chaque société de gestion associée à la gestion du fonds maîtrise, sur sa ligne, toute la chaîne de création de valeur et devient de ce fait comptable de la performance réalisée sur la ligne.

La société procède à l’analyse qui va présider à l’élaboration de son scénario.

Elle sélectionne ensuite le fonds de sa gamme dont elle considère qu’il est

le mieux adapté au contexte et à son scénario. Ce fonds est géré chez elle.

Elle est donc comptable de la performance finale sur sa ligne.

Image 1 Schéma

Image 5 Titre

La résultante de ce mode de gestion qui est en même temps un de ces objectifs fondamentaux est la dissociation induite des strates décisionnelles.

La gestion Pluri-convictionnelle conduit à « l’éclatement » des décisions de gestion, ce qui a pour conséquence d’abaisser instantanément le risque théorique du portefeuille en ne concentrant plus toutes les décisions en des mains uniques. Cette approche de gestion a pour finalité de réduire considérablement le « risque de scénario », autrement dit le risque inhérent à l’application résolue d’un scénario convaincu, lorsque celui-ci se trouve ponctuellement ou plus durablement invalidé par le marché.

Ainsi, contrairement à une gestion diversifiée classique où un gérant et/ou une équipe de gestion mettent en œuvre une gestion verticale descendante (Scénario ⇒ Allocation ⇒ Gestion (stock et bond picking) ⇒ Couvertures) dans laquelle ils interviennent à chaque étape, la gestion pluri-convictionnelle dissocie ces différentes étapes de la gestion qui désormais ne sont plus concentrées entre de mêmes mains mais vont être confiées à des acteurs bien distincts.  

 

Image 2 Schéma

Par exemple, s’agissant de la gestion de la couverture, dans un fonds de gestion pluri-convictionnelle comme A7 PICKING dont l’allocation est réexaminée de manière bimestrielle, cette tâche incombe à LGA Investissement Associé, la structure de gestion qui n’est précisément pas partie prenante dans l’allocation et qui, de ce fait, n’est pas confrontée à la difficulté de devoir se déjuger. On sait en effet qu’il est particulièrement difficile pour un gérant de remettre radicalement en question ses décisions dès lors que celles-ci reposent sur des convictions fermes forgées par l’analyse. Ce phénomène est humainement compréhensible car, entre conviction et entêtement, il n’y a souvent qu’un pas qu’il est assez aisé de franchir.

Image 6 Titre

Cette approche de gestion pluri-convictionnelle permet :

  • Une dilution du risque instantané ⇒ Autrement dit, le risque de voir un scénario unique momentanément ou plus durablement invalidé par le marché. Avec sept choix de gestion distincts dans A7PICKING, le risque de scénario erroné ou de « sortie de route » est considérablement réduit ;
  • Une modulation naturelle du couple « Rendement / Risque » ⇒ On observe dans A7 PICKING un ajustement des positions en fonction du plus ou moins grand degré de lisibilité de la conjoncture.
    • Ainsi, dans un environnement très incertain parce que difficile à décrypter, on observe généralement une forme de dispersion des opinions qui se traduit par une diversification des supports choisis en portefeuille. Cette diversification conduit mécaniquement à un abaissement naturel de la volatilité en portefeuille ;
    • A contrario, dans un environnement plus prévisible (davantage porteur ou au contraire plus adverse), on va assister à une homogénéisation des points de vue qui va conduire à une convergence des supports d’investissement utilisés. C’est souvent dans ce cas de figure que l’on note, soit une augmentation de la volatilité (concentration sur des classes d’actifs dites risquées) parce que le contexte l’autorise, soit une chute de celle-ci, lorsque la grande majorité des sociétés de gestion associées se positionne sur des supports peu ou pas risqués, si le contexte est menaçant, par exemple.

Ainsi, c’est de manière tout à fait induite (par l’ensemble des décisions de gestion) et non en raison d’un postulat de départ (un niveau de volatilité visé), que le mécanisme de fonctionnement d’A7 PICKING permet en permanence cet ajustement tendanciel du couple « Rendement / Risque ».

  • Extension de l’univers d’investissement ⇒ C’est connu. Chaque gérant puise dans un univers d’investissement par habitude, par réflexe, mais surtout en fonction de sa sensibilité propre et des expertises qu’il a développées. Associer sept sociétés de gestion à la gestion d’un fonds comme A7 PICKING permet une extension de facto et un élargissement de l’univers d’investissement global du fonds, par l’agrégation de sept cultures et modes opératoires distincts. Ceci démultiplie les potentialités du fonds.

Image 7 Titre

  • Une « vraie » diversification ⇒ La gestion pluri-convictionnelle est une gestion par définition multi-dimensions (toutes classes d’actifs, toutes zones géographiques, tous secteurs et tous styles de gestion). Mais elle comporte, en plus de la multigestion traditionnelle, une autre dimension : la possibilité d’intégrer et de combiner autant qu’elle le souhaite, des fonds de stratégie purs (gestion quantitative, gestion systématique, Long/Short, Market Neutral, Event driven…) dont la gestion spécifique ne peut être mise en place directement par le gérant dans un fonds diversifié classique. Ce recours à des gestions « alternatives » au sein d’un fonds UCIT, dans une proportion qui peut être importante, constitue incontestablement un avantage par rapport à l’ensemble des fonds diversifiés traditionnels, a fortiori dans un contexte de fin de baisse des taux qui va considérablement compliquer leur tâche à l’avenir.
  • Un Mix « Diversification / Conviction » efficace ⇒ La démarche qui consiste à ne pas faire reposer la gestion d’un fonds sur un scénario unique mais au contraire à asseoir celle-ci sur plusieurs points de vue distincts peut a priori faire craindre le compromis bancal ou surtout une certaine tiédeur des convictions. Il n’en est rien. Ce que le fonds gagne en diversification, il ne le paye nullement en termes de conviction puisque, dans A7 PICKING, par exemple, chaque ligne pèse plus de 14% du portefeuille. Autrement dit, chaque ligne joue un rôle important et la conviction sera d’autant moins diluée que nous nous trouvons dans une phase de convergence des points de vue qui, à un instant donné, exprime, de manière très prononcée et sans doute au-delà de ce que l’on peut parfois observer dans les fonds diversifiés, la conviction partagée.

Découvrez la plaquette commerciale d’A7 PICKING dans la rubrique OFFRE > OPCVM > A7 PICKING.